Un voyage immobile
L’illumination est constante devant les 2 pins, même par temps gris. Les perceptions de lumière et d’ombre sur la route s’entrechoquent et me bousculent, l’émotion me souffle et je bascule dans le ravin, un cri sur la montagne.
23 octobre 2012 - matin été- format 170 x 170 cm acryl - réservé